Mémorial Gen Web
      logo centenaire
Relevés de monuments aux morts, soldats et victimes civiles, français et étrangers, tués ou disparus par faits de guerre, morts en déportation, « Morts pour la France »
carte
Sources - Cartes des pays : Wikimedia Commons, blasons : HéraldiqueGenWeb, carte Paris : ParisGenWeb
 
Inscrire un relevé en cours sur ce département
Signaler un relevé manquant sur ce département
 
21 - Côte-d'Or
Retour choix du département 
 
Communes commençant par :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Ce département contient 1111 relevés répartis sur 711 communes (sur un total de 752 communes - anciennes communes comprises - et de 706 communes administratives - communes actuelles uniquement).

L'accès aux communes s'effectue à partir du menu alphabétique ci-dessus.

Nous essayons de placer toutes les communes existantes depuis 1940, y compris les anciennes communes fusionnées, associées ou rattachées depuis cette date (voire bien avant), si vous ne trouvez pas une commune faites également une recherche sous le nom de la commune de rattachement ( liste de ces anciennes communes).

Vous voulez vous aussi participer au site ? Cliquez ici pour voir les éléments que nous recherchons sur ce département .

La liste complète des communes de ce département est disponible ici, avec indication des relevés en ligne, des relevés en cours de réalisation et des communes n'ayant fait l'objet d'aucun relevé à ce jour.

Voir les cartes postales anciennes de monuments pour ce département.
Vous désirez participer aux relevés ?.
 
 
Pas de relevé indexé récemment sur ce département .
 
Les relevés en cours de réalisation :
  • Bourberain, Monument aux Morts (Photo seulement) - Photo : Oui
    [Ajouté le 2016-08-19 par Nadia BOLORE.]
  • Chazeuil, Monument aux Morts (Photo seulement) - Photo : Oui
    [Ajouté le 2016-08-19 par Nadia BOLORE.]
  • Dijon, Monument aux Morts (implanté dans la cour d'honneur du lycée Carnot sur lequel les professeurs et les anciens élèves, morts pour la France lors de la grande guerre, y sont inscrits) - Photo : Oui
    [Ajouté le 2016-10-22 par Serge LAETHIER.]
  • Dijon, Plaque commémorative (implantée sous le porche de l'entrée du lycée Carnot à la mémoire des anciens élèves morts pour la France lors des conflits de la seconde guerre et la guerre d'Indochine) - Photo : Oui
    [Ajouté le 2016-10-22 par Serge LAETHIER.]
  • Manlay, Autre (Belvédère de la Paix - Montagne de Bard -) - Photo : Oui
    [Ajouté le 2016-05-24 par Gérard LERAY.]

Pas de relevé à vérifier sur ce département


Les relevés signalés comme manquants sur ce département :
  • Alise-Sainte-Reine, Stèle commémorative - Relevé et photo - Carrefour D.905 – D.103 r à 2 km du village d'Alise Sainte Reine – Clichés du 20/08/2015 MENTIONS SUR MONIMENT ICI SONT TOMBES LE 26 JANVIER 1944 ROGER MARCEL – 20 ANS F.T.P.F. TUE PAR LES ALLEMANDS SOUVENEZ-VOUS PERNET, RENE 25 ANS SOLDAT F.F.I. LACHEMENT FUSILLE PAR LES ALLEMANDS MENTIONS SUR MEMOIRE DES HOMMES ROGER, Marcel FRANCS TIREURS ET PARTISANS FRANCAIS Né le 10/04/1923 AVION(62) MORT POUR LA FRANCE le 26/01/1944 à POUILLENAY(21) – Tué au combat , [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Auvillars-sur-Saône, Stèle commémorative - Relevé et photo - sur les lieux où sept résistants ont été fusillés par les Allemands le 07/09/1944 - , [Signalé le 2016-12-15 par Serge LAETHIER.]
  • Auxonne, Plaque commémorative - Relevé et photo - voire un tableau dans le hall de la mairie - (Cité dans le livre de l'ONACVG 21 page 43) sur lequel figure entre autre le Capitaine BON Marcel, [Signalé le 2016-02-24 par Serge LAETHIER.]
  • Baulme-la-Roche, Sépultures militaires - Relevé et photo - d'un soldat canadien au cimetière communal Réf: http://www.inmemories.com/Cemeteries/baulmelaroche.htm, [Signalé le 2014-06-03 par Serge LAETHIER.]
  • Blaisy-Bas, Sépultures militaires - Relevé et photo - d'un soldat anglais au cimetière - Réf: http://www.inmemories.com/Cemeteries/blaisybas.htm, [Signalé le 2014-06-03 par Serge LAETHIER.]
  • Bressey-sur-Tille, Monument aux Morts - Relevé et photo - Actuellement dépourvu d' inscription de la moindre victime. Par contre, un projet de gravure des 10 soldats morts en 1914/1918 existent (Source Le Bien Public du 15/05/2016). Le Livre d'Or du ministère des pensions ne comprend que 6 noms - A suivre dès réalisation., [Signalé le 2016-05-15 par Serge LAETHIER.]
  • Concoeur-et-Corboin, Monument aux Morts - Relevé et photo - Rue des deux ameaux et chemin de Mantuan – En face du cimetière de Concoeur – Clichés du 12/04/2016GRANDE GUERRE 1914/1918a la mémoire de nos soldats tombés aux Champ d'HonneurMARCILLET Aimé 26 août 1914 a DAMAS AU BOIS (57)LORILLARD, Georges, François 26 juin 1916 – Notre Dame de Lorette près de SouonezCORVEE, Pierre 26 septembre 1916 – Disparu à BEAUSEJOURSERRIGNY, Jean Baptiste, Jules 19 novembre 1916 Hôpital PARISNAIGEON, Marcel 20août 1918 à Clizy Vicaine et Marne1870GUILLEMINOT, JosephCHANCEL ET AURISLITAIZE JosephCHARLES Paul habitant de la commune – Caporal de la Garde NationaleFRITZMORTS AUX CHAMP D'HONNEURELEVE PAR SOUSCRIPTIONAVEC LE CONCOURS DE L'ETAT1894, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Autre - Relevé et photo - CYPER, Elie – Plaque de rue Cyper, Elie – Clichés du 25/03/2015 RUE DU RABIN ELIE CYPER MORT EN DEPORTATION MEDAILLE DE LA RESISTANCE ET CROIX DE GUERRE 1908 - 1944 Né le 12/9/1908 EMELTCHINO(UKRAINE) le 15/7/1944 KOVNO (LITUANIE) Arrive en France, le 11 mars 1922, après la mort de ses parents tués dans un pogrom - Naturalisé français en 1932 - Marié à Denise Ebstein, père de 2 filles - Rabbin de la Communauté de Versailles puis de la Communauté de Dijon - Capitaine FFI, arrêté le 07/04/1944 par la Gestapo, puis interné à Périgueux, puis Limoges et enfin Drancy avant d'être déporté le 15/05/1944 par le convoi n°73 - Médaille de la Résistance, Croix de guerre - Une rue de Dijon porte son nom , [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Carré de corps restitués - Relevé et photo - CARRE MILITAIRES ALLEMANDS – 1914/1918 - 837 tombes de soldats allemands inhumés – Cimetière les Péjoces – Polygone 6 – 6' – Clichés du 07/12/2015, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Monument aux Morts - Monument aux Morts ou faisant office de - Relevé et photo - Monument aux Morts Allemands 1870/1871 - Rue de la Charmette – Entre le N° 40 et l'espace sportif de l'école – Clichés du 25/04/2016 ZUR ERINNERUNG AN DIE DEUTSCHEN GEFALLENEN 1870 - 1871, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Monument aux Morts - Monument aux Morts ou faisant office de - Relevé et photo - Hôtel de Police – 2 Place Suquet – Monument conflits 14/18 – 39/45 – Clichés du 09/3/2016, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Monument aux Morts - Relevé et photo - Place du 1er MAI – Monument Victimes du nazisme – Clichés du 18/04/2016AUX VICTIMES DU NAZISME1939 – 1945Monument érigé par souscription publique sous l'égide de la section secours populaireSection 1ER MAI JEAN JAURES BOURROCHES LARREY PATTE D'OIE, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Monument aux Morts - Relevé et photo - E 1870 et de la LEGION D'HONNEUR - Place du 30 octobre - Clichés du 17 novembre et 2 décembre 2015 Le 30 octobre 1870 eut lieu un combat des plus vifs et des plus meurtriers qui fut livré juste à la limite de la place la première bataille de Dijon. À l'issue de la guerre, la ville décide de faire élever un monument commémoratif de la Résistance. La première pierre fut posée le 30 octobre 1871. La statue est de Paul Cabet, le haut-relief de Moreau et Vionnois. Cette statue, ayant paru séditieuse du fait du port d'un bonnet phrygien, fut déboulonnée par l'armée le 21 octobre 1875, cinq jours avant l'inauguration. La statue de Paul Cabet est alors détruite sur ordre du préfet en 1876. Une copie fut reconstruite par les élèves de Paul Cabet et inaugurée le 30 octobre 1880. Quatre jours après la reddition de la ville, le 5 novembre 1870, le Conseil Municipal décidait : Qu'un monument serait élevé en l'honneur des braves défenseurs qui ont été tués ou blessés, le dimanche 30 octobre 1870, dernière attaque dirigée contre la ville de Dijon par l'armée allemande. L'inauguration officielle eut lieue le 30 octobre 1880. , [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Monument aux Morts - Monument aux Morts ou faisant office de - Relevé et photo - Monument victimes des guerres – Cimetière communal les Péjoces – Carré Militaire – Polygone 6 – Clichés du 17.02.2015 SOLDATS ET MARINS 1870-1871 VICTIMES DE LA GUERRE 1914-1918 1939-1945 Le MONUMENT DU A L'INITIATIVE DU COMMANDANT JUDET PRESIDENT FONDATEUR DU SOUVENIR FRANCAIS DANS LA COTE D'OR ERIGE PAS SES SOINS AVEC LE CONCOURS DE LA SOCIETE DES OFFICIERS EN RETRAITE ET D'UNE SOUSCRIPTION PUBLIQUE A ETE INAUGURE LE 2 NOVEMBRE 1895, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - BILLOD, Claude Jules – Plaque apposée au N° 8 rue de l'école de Droit – Prises de vues du 10/03/2016 En cette maison est né le 10 Novembre 1932 LE LEGIONNAIRE BILLOD, Claude Jules qui fut l'un des héros du combat de CAMERONE de la LEGION ETRANGERE. Blessé le 30 avril 1963 à CAMERONE, il décédera le 11 juin 1963 à HUATUSCO des suites de ses blessures., [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - BOSSAK – HAUKE – Plaque Ecole Darcy-Mauchaussée – Ruer Bossak – Clichés du 28/04/2016 GENERAL JOSEPH HAUFF-BOSAK GRAND PATRIOTE POLONAIS TUE EN DEFENDANT DIJON LE 21 JANVIER 1871 POLSKA O TOBIE PAMIETA FRANCJA CIE SLAWI Né le 10 mars 1834 en Pologne le 21 janvier 1871 Hauteville(21) NOBLE ENFANT DE LA POLOGNE IL FUT EN 1963 UN DE SES PLUS BRAVES DEFENSEURS ET EN 1871 VINT VERSER SON SANG POUR LA FRANCE Le 21 janvier 1871 s'engage la troisième bataille de Dijon. Garibaldi, à la tête de l'Armée des Vosges, dispose d'environ 12.000 hommes, pour la plupart des volontaires italiens, mais aussi des espagnols, des hongrois, des polonais… anarchistes, révolutionnaires, vaillants mais indisciplinés, dont l'Armée régulière ne veut pas et qui refusent de se placer sous ses ordres. Il les réparti en quatre Brigades. La première brigade est commandée par Jozef BOSSAK-HAUKE, un Général polonais qui met au service de la France son courage et son sabre. Le 21 janvier 1871, le deuxième Corps d'Armée allemand lance l'offensive contre Garibaldi sur trois axes : une colonne part de Pasques en direction de Pombières. > une deuxième colonne suit la route de Paris à Dijon. > la dernière progresse d'ouest en est, vers Val Suzon et Messigny. Les garibaldiens du général Jozef BOSSAK-HAUKE font subir à l'ennemi des pertes sensibles dans les bois et les gorges du Suzon. Dans son Quartier Général de Fontaine-les-Dijon BOSSAK-HAUKE apprend que de rudes combats se déroulent à la Casquette. Il rameute les détachements de Daix, Prenois et Darois et se dirige à marche forcée vers Hauteville. Arrivé au "plateau des Chênes" il forme ses troupes "en ligne" et marche à l'ennemi. Soudain c'est l'embuscade, BOSSAK-HAUKE s'effondre, mortellement blessé. Autours de lui c'est l'hécatombe… La dépouille mortelle du héros polonais ne sera retrouvée que plusieurs jours plus tard. Son corps a été détroussé et mutilé. Rapatrié par sa famille, sa dépouille repose en Suisse. N'oublions jamais ces étrangers, venus à de nombreuses reprises de tous les horizons de notre vaste monde, pour prendre les armes et défendre la France... , [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - Plaque Maquis SAUSSY – rue Gagnereau – Clichés du 07/01/2016 Au cours de la Résistance du 6 juin au 2 septembre 1944. C'est dans cette « Entreprise » que se trouvait le P.C. Des Forces Française de l'Intérieures «  Maquis SAUSSY » - Service de Renseignements. Nous devions prévenir les mouvements de troupe ennemies ainsi que les prévisions d'attaque du Maquis et faire arrêter les allemands isolés par les FFI du Maquis. Il a été déposé ici pour ce dernier plus de soixante grenades allemandes resquillées , une à une, à la caserne Junot, avec tous les risques que cela représentait. FRANCAIS SACHEZ VOUS EN SOUVENIR Inhumé ce jeudi à Heuilley-sur-Saône, Vincent ­Jacquet était le dernier résistant connu du groupe FF I de Messigny. D'une personnalité discrète mais à l'efficacité redoutable, celui que l'on appelait le “lieutenant Paul” était considéré par les Messigniens comme un enfant du pays. Né en 1917 à Vereaux dans le Cher, Vincent Jacquet était arrivé en août 1939 à Messigny comme maréchal des logis pour préparer la mise sur pied d'une partie du 5 e groupe du 248 e régiment d'artillerie légère, indique Georges Balliot. Avec sa troupe, il rejoint la Meurthe-et-Moselle avant d'être fait prisonnier en juin 1940 puis interné au camp de Verdun dont il s'évadera en mars 1941. Vincent Jacquet entre alors en résistance : après avoir accompli de nombreuses missions, devenant le “lieutenant Paul”, il crée au printemps 1944 le maquis de Saussy, fréquemment en liaison avec le groupe de Messigny qui sert de relais, pour le ravitaillement, entre Dijon et les maquis. « À Messigny, malgré les dangers, la famille Roux prête la totalité de ses locaux du 11, Grande Rue pour servir d'entrepôt : le “lieutenant Paul” est alors en contact permanent avec le groupe de Messigny et j'ai alors pu apprécier les qualités immenses de cet homme marqué par la défaite et qui tenait à finir cette guerre dans l'honneur, se souvient Georges Balliot. Le “lieutenant Paul” était de tous les coups. Il voulait que le ravitaillement soit assuré coûte que coûte, faisant fi des mille dangers qu'il affrontait avec ses camarades. Lors de la chute de l'avion du lieutenant Howard sur le territoire de Messigny en août 1944, Paul était là le soir même avec quelques-uns de ses hommes et d'autres du groupe de Messigny pour récupérer le pilote à la maison forestière d'Étaules et le conduire en lieu sûr, à son maquis de Saussy, puis à celui de Villecomte avant un retour rapide en Angleterre. » Après la guerre, Vincent Jacquet aimait se retrouver à Messigny où des liens indéfectibles s'étaient noués avec la ­population. , [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - BENAIM - Apposée rue du Bourg - Cliché du 08/06/2016 Intitulé : BENAIM, André - Animateur du Secours Populaire - Grand Résistant - Assassiné pas les allemands le 23 novembre 1943 - DIJON - , [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - Plaque apposée au 17 de la rue Alexandre Nicolas – Clichés du 10/10/2016 DANS CETTE MAISON LE 12NOVEMBRE 1943 EN PRESENCE D'UN DELEGUE DU GOUVERNEMENT PROVISOIRE DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE A ETE ETABLI LE COMITE DEPARTEMENTAL DE LA LIBERATION DE LA COTE D'OR UN DES PREMIERS DES PREMIERS DE FRANCE AVEC CELUI DU NORD. PLAQUE APPOSEE PAR GEORGES CONNES MAIRE DE DIJON A LA LIBERATION, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - DAUER, Georges – Plaque commémorative – façade école DARCY-MAUCHAUSSEE – 10 rue Chaussier – Clichés du 22/03/2015 DAUER, Georges Instituteur MORT POUR LA FRANCE Au bois d'Ailly 01 octobre 1914 A l'age de 29 ans DAUER, Georges, Alfred – Adjudant – Né le 10/06/1885 à EPERNAY(21) le 01/10/1914 au Bois d'Ailly – Combat d'APREMONT(55), [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - Plaque : AUBRAC – 16 rue Michelet – Cliché du 15/01/2016Dans cet immeuble, Propriété du Secours Populaire Français de 1972 à 2011 a eu lieu en 1939 le mariage de Lucie BERNARD et Raymond Samuel AUBRAC. Leur nom de RésistantBERNARD, LucieNé le 29/06/1912 à PARIS le 14/03/2007 Sous divers pseudonymes, on retiendra Catherine pour Lucie et Aubrac pour Raymond Lucie et Raymond contribuent à faire de Libération le mouvement de Résistance le plus important en zone Sud après le mouvement Combat fondé par Henry Fresnay En août 1940 elle organise l'évasion de son mari, prisonnier de guerre à SarrebourgGrand officier de la Légion d'honneur Grand-Croix de l'ordre national du Mérite Croix de guerre 1939-1945 Médaille de la Résistance avec rosette Commandeur des Palmes académiques Membre fondateur de l'Académie des Hauts Cantons (fauteuil II) mariée le 14/12/1939 à DIJONAUBRAC, RaymondNé le 31/07/1914 à VESOUL(70)le 10/04/2012 à PARISIngénieur civil des Ponts et Chaussées (promotion 1937), il est spécialement connu pour s'être engagé avec son épouse Lucie dès 1940 dans la Résistance intérieure française. Sous le pseudonyme Aubrac, aux côtés d'Emmanuel d'Astier de La Vigerie, il participe, dans la région lyonnaise, à la création du mouvement Libération-Sud, plus tard intégré dans les Mouvements unis de la Résistance (MUR) dont le bras armé fut l'Armée secrète : Aubrac y secondera le général Delestraint. Grand-croix de la Légion d'honneur Croix de guerre 1939-1945 Médaille de la Résistance avec rosette Chevalier du Mérite social Officier de l'Ordre Ouissam alaouite Ordre de l'Amitié de la République socialiste du Viêt Nam Membre fondateur de l'Académie des Hauts Cantons (fauteuil IV , [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - Lycée Carnot, source Recueil Indochine ONAC 21., [Signalé le 2015-11-11 par Guy CHAILLAUD.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - BERTRAND, Edouard – Plaque commémo – façade école DARCY-MAUCHAUSSEE – 10 rue Chaussier – Clichés du 22/03/2015 EDOUARD BERTRAND Instituteur MORT POUR LA FRANCE Au bois de 11 décembre 1914 A l'age de 27 ans, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - PLAQUE et BUSTE - GARIBALDI, Giuseppe – Place Garibaldi – Sur mur d'une maison – Clichés du 05/01/2016 A la mémoire de GISUEPPE GARIBALDI – Héros de l'indépendance Italienne – Défenseur de DIJON 1870/1871 – Député de la Côte d''Or 1971 et des Garibaldiens – Mort pour la France Giuseppe Garibaldi né Joseph Garibaldi le 4 juillet 1807 à Nice et mort à Caprera le 2 juin 1882, est un général, homme politique et patriote italien. Ce lundi 13 octobre 2014, l'Italien Giuseppe Garibaldi était à l'honneur à Dijon. l'association des armées des Vosges Garibaldi (AMAG) a inauguré un nouveau buste du héros dans le parc du château de Pouilly   pour commémorer son rôle déterminant dans la bataille de Dijon en 1871.  La stèle était à l'origine placée route de Langres. En France, on connaît surtout Guiseppe Garibaldi comme étant l'un des pères de l'unification italienne, moins pour cette page de notre histoire commune. Or, en novembre 1870, ce général et patriote prend la tête de l'armée des Vosges. Avec ses 10 000 hommes sous son commandement, il souhaite aider la France à repousser l'envahisseur. En 1871, il parvient à reprendre Dijon aux Prussiens et parvient même à repousser une contre-attaque. Anita 04/08/1849 Ana Maria de Jesus Ribeiro, , [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - CHAUSSIER – Plaque commémorative – En mémoire des patriotes torturés – 9 et 9bis rue du docteur Chaussier – Clichés du 22/03/2015 EN MEMOIRE DE NOMBREUX PATRIOTES TORTURES ET EXECUTES DANS CETE IMMEUBLE SIEGE DE LA GESTAPO PENDANT L'OCCUPATION ENNEMIE Brutalement, ce sont les journées dramatiques du 10 février au 1er mars 1944. Dijon a le triste privilège d'être la seule ville de France occupée, où le Gestapo dispose de 7 sections. Partout ailleurs, cette organisation dont les crimes ne se comptent plus est composée de 6 sections totalement allemandes. Le 7° section de la Gestapo de Dijon est formé uniquement de Français. Elle a déjà fait de terribles ravages dans les rangs des résistants. Suite à l'affaire WERNER, major, général chef de la police à Dijon, abattu par les résistants, les arrestations, les enquètes, les interrogatoires se succèdent, puis les tortures, rue du Docteur Chaussier, à Dijon. Les Allemands veulent faire vite, frapper l'opinion et rétablir par la terreur leur prestige, compromis à leurs yeux par l'enlèvement d'un chef de leur poilice. Le 29 février, un tribunal SS de Paris vient avec une solennité inusée sièger à Dijon. Les Allemands exigèrent que la salle des Etats fut drapée de noir pour donner un caractère plus macabre à leur mise en scène. Condamnés à mort, au soir du 29 février, quinze patriotes de l'Auxois furent fusillés au stand de tir de Montmuzard, le 1er mars au matin. Le même jour, l'avis suivant était publié : LA COUR MARTIALE « S.S. ET POLIZEIGERICHT » PRONONCE QUINZE CONDAMNATIONS A MORT DANS L'AFFAIRE DU MEURTRE DE M. LE MAJOR WERNER  La Cour Martiale « S.S. Et Polizeigericht Paris », siègeant à Dijon, salle des Etats, a jugé , mardi 29 février, seize inculpés compromis dans l'affaire du meurtre de M. le Major Werner, parmi lesquels neuf s'étaient rendus coupables d'attentats contre des Français, de vols à main armée, de nombreux actes de sabotage et déraillements commis dans la région et détention d'armes, et a prononcé les condamnations suivantes , [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - Plaque Commémorative - 43 rue Saumaise – ICI FUT LE SIEGE DU RESEAU RENE GRENIER-GODARD. Le domicile du Lieutenant Rene GRENIER-GODARD - 16.1/2 ans – Sous-Chef du Réseau. Exterminé lâchement le 25 mars 1945 après 33 mois de captivité à DORA., [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - HOPITAL BOCAGE – Plaque apposée mur d'enceinte de l'hôpital – Boulevard Jeanne D'Arc - Cliché du 22/01/2015 A la mémoire des héros de la Résistance du quartier du Stand victimes de la barbarie nazie, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - Hôpital « LA CHARTREUSE » - Plaque pignon bâtiment Service des tutelles – Clichés du 01/06/2015 L'HOPITAL PSYCHIATRIQUE DE LA CHARTREUSE A LA MEMOIRE DES MEMBRES DE SON PERSONNEL MORTS AU CHAMP D'HONNEUR ET VICTILES DE L'OPPRESSION ALLEMANDE, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - Plaque : Sous Lieutenant LEJARD, Jeanine – Apposée mur de la caserne Vaillant – Rue Auguste FREMIET St-Lt LEJARD, Jeanine 31 AOUT 1927 – 15 AVRIL 1945 ETAT DES SERVICES DE J.LEJARD JEANINE LEJARD NEE LE 31 AOUT 1927 A DIJON. RESISTANTE QUI DONNA SA VIE POUR LA LIBERATION DU SOL NATIONAL. INTEGREE A L'AGE DE 15 ANS DANS LES FORCES UNIES DE LA JEUNESSE PATRIOTIQUE ELLE DEVINT BIENTOT RESPONSABLE DEPARTEMENTALE. DOUEE D'UNE INTELLIGENCE D'UN COURAGE ET D'UN CRAN REMARQUABLES ELLE FUT APPELEE A LA DIRECTION NATIONALE AU POSTE IMPORTANT D'INTER-REGIONALE AU SERVICE DE LA PROPAGANDE. AU MOIS DE NOVEMBRE 1943 ELLE NOMMEE AGENT DE LIAISON INTER-REGIONAL A L'ORGANISATION DES FRANCS TIREURS ET PARTISANS FRANCAIS OU ELLE FAIT L'ADMIRATION DE SES CHEFS EN PASSANT LES BARRAGES ALLEMANDS AVEC DU MATERIEL IMPORTANT ARMES AUTOMATIQUES OU DOCUMENTS. PREND UNE PART ACTIVE A L'ACTION DES PARTISANS. ARRETEE EN JUIN 1944 AU COURS D'UNE MISSION A PARIS. DEPORTEE A RAVENBRUCK ELLE EST LACHEMEBT ASSASSINEE AU MOIR D'AVRIL 1945. PUR EXEMPLE DE LA JEUNE FILLE FRANCAISE QUI DONNA TOUT D'ELLE-MEME POUR LA PATRIE . , [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - Place Emmanuel ADLER – Rue d'Auxonne – Monument dédié aux déportés - Face à la prison – Clichés du 27/11/2015ILS ONT SOUFFERTSILS SONT MORTSPOUR LA FRANCE ET LA LIBERTE1 Plaque :SOUS CETTE PLAQUE UNE URNE RENFERME DES CENDRES ET DE LA TERRERECUELLIES DANS TOUS LES CAMPS DE CONCENTRATION HITLERIENS2 Plaque : DU STUTHOFDES BLOCS DE GRANIT ONT ETE EXTRAITS ET TAILLES PAR LES DEPORTES EUX MEMES AU PRIX DE MILLE SOUFFRANCES, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - PARDE – PLESSIS – Plaque Commémorative - Lycée Marcelle Parde -18 rue Condorcet – Clichés du 15/01/2016 HONNEUR ET PATRIE A la mémoire de Marcelle PARDE, Directrice du lycée (1935-1945) et de SIMONE PLESSIS sa secrétaire Officiers des Forces Françaises Combattantes Déportées en Allemagne et mortes pour la France à Ravensbrück (janvier 1945 – mars 1945 Un pays vit tant que ses enfants sont prêts à mourir pour lui Marcelle Parde fut directrice du lycée de filles de Dijon (1935-1944). Sous l'Occupation, elle rejoint la Résistance. Elle fut arrêtée le 3 août 1944 avec sa secrétaire Simone Plessis, et déportée à Ravensbrück le 15 août 1944, où elle mourut en janvier 1945. Le lycée qu'elle dirigea à Dijon prit son nom à la fin de la guerre, avant que celui-ci ne devint un collège en 1967. , [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - 2 PLAQUES – Eglise SAINT PIERRE – a droite en entrant - Place Wilson – clichés du 10/01/2016 A la mémoire des paroissiens de SAINT PIERRE MORTS POUR LA FRANCE 1914/1918 Ceux qui pieusement sont morts pour la Patrie ont droit qu'à leur cercueil la foule vienne et prie. , [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - PLAQUES – VAILLANT, Jean Baptiste – 15 rue Vaillant – Clichés du 10/01/2016 EN CETTE MAISON EST NE LE 6 DECEMBRE 1790 JEAN-BAPTISTE PHIIBERT VAILLANT MARECHAL DE FRANCE MEMBRE DE L'INSTITUT BIENFAITEUR DE LA VILLE DE DIJON MORT A PARIS LE 4 JUIN 1872 Inhumé Cimetière des Péjoces - Carré Militaire 1870 - 239 rue d' Auxonne - DIJON 21 -, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Sépultures militaires - Relevé et photo - Cimetière les Péjoces – Rue d'Auxonne – Soldat inconnu – Cliché du 22/05/2016C'est le mercredi 25 mars 1936 que devait avoir lieu le transfert du "Soldat inconnu" au polygone des "Enfants de Dijon morts pour la France".L'inhumation s'est déroulée à 10 heures en présence d'un commissaire de police. Le cercueil était porté par quatre anciens combattants et déposé dans sa nouvelle fosse, en présence des représentants de plusieurs associations. , [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Sépultures militaires - Relevé et photo - Cimetière les Péjoces - Rue d'Auxonne - Carré militaire - Clichés du 22/05/2016SOLDAT INCONNU GARIBALDIENMORT POUR LA FRANCE LE 30.10.1870 - BATAILLE DE DIJON, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Sépultures militaires - Relevé et photo - VAILLANT, Jean Philibert - MARECHALCimetière des Péjoces - Carré Militaire 1870 - 239 rue d' Auxonne - DIJON 21 -Clichés du 20/11/2015Maréchal VAILLANT, Jean PhilibertNé à DIJON en 1790Mort à PARIS en 1872.Maréchal de France en 1851.Ministre de la Guerre de 1854 à 1859.Ministre de la maison de l'Empereur de 1860 à 1870.Président du Conseil Général de La Côte d'Or.Titulaire de la Grande Croix de la Légion d'Honneur., [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Sépultures militaires - Relevé et photo - GENERAL BARON FAUCONNET , Adrien François Louis - Cemetière les Péjoces - Polygone E - Tombe 188 - Issu d'une grande famille d'officiers, Adrien-François-Louis, baron FAUCONNET, est né à Anvers le 16 mai 1814. Destiné dès son plus jeune âge à suivre la carrière militaire, il entre au Prytanée national militaire de La Flèche . Il accède à l'épaulette en 1839 et se révèle comme chef exemplaire. Promu lieutenant, il quitte le 2e Lanciers en 1844 pour entrer en gendarmerie dans la 3e légion, compagnie de l'Eure. Après une promotion au grade de capitaine, Adrien FAUCONNET sert successivement à Dieppe, au Havre, et dans la gendarmerie de la Garde impériale, puis comme chef d'escadron à Saint-Lô et à Melun. En 1867, il entre à la Garde de Paris avec le grade de lieutenant-colonel, où il sert deux ans dans l'infanterie puis six mois dans la cavalerie. Il est promu colonel, commandant la 9e légion de gendarmerie à Marseille le 28 mai 1870. Lorsque la guerre éclate, le colonel FAUCONNET est nommé chef d'état- major de la 9e division. Le 24 octobre 1870, il devient commandant de la subdivision de la Côte d'Or et commandant en chef de toutes les troupes servant en Côte d'Or. Le colonel FAUCONNET et ses hommes vont s'opposer à l'invasion dans un dernier baroud d'honneur, en écrivant la plus belle page du livre des gloires de Dijon. À l'aube du 30 octobre, les troupes ennemies engagent les hostilités. Il commande et mène en personne ses hommes à l'assaut sous les tirs nourris de l'artillerie prussienne. Soudain, alors qu'il se trouve dans la rue Sambin, en arrière de la barrière d'Ahuy, dirigeant ses hommes au combat avec panache, une grêle de projectiles blesse mortellement le colonel FAUCONNET au bas ventre. Adrien FAUCONNET avait 56 ans. Il venait de lire le décret du 27 octobre le nommant général de brigade. L'attitude héroïque des combattants français emmenés par le général FAUCONNET valut à la ville de Dijon la Croix de la Légion d'honneur. Sur sa tombe est inscrit : ICI REPOSE LE GENERAL BARON de FAUCONNET NE A ANVERS LE 16 MAI 1814 – MORT EN DEFENDANT DIJON LE 30 OCTOBRE 1870 FAUCONNET, Charlotte née POLITZ en 1822 - le 29/02/1892, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Dijon, Sépultures militaires - Relevé et photo - LEGRAND, Auguste - Cimetière des Péjoces - 229 rue d'Auxonne - 21000 DIJON - Le 20/11/2015 LEGRAND, Auguste MORT POUR LA DEFENSE DE DIJON LE 30 SEPTEMBRE 1870 dans sa 33° ANNEE, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Fleurey-sur-Ouche, Plaque commémorative - Relevé et photo - Implantée au lieu dit La Ferme de Leuzeu en limite avec Flavignerot (21) relatant les combats du 30 juillet 1944, où une centaine de résistants, avec l'appui d'une compagnie malgache et de parachutistes anglais, ont repoussé une attaque de plus de 400 miliciens.( Source France 3 Bourgogne en date du 28/07/2014 - http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/2014/07/28/la-bataille-du-leuzeu ), [Signalé le 2016-04-16 par Serge LAETHIER.]
  • Fontaine-lès-Dijon, Plaque commémorative - Relevé et photo - CAPITAINE POITAU – Allée du Capitaine Stéphane - Relevé du 02/11/2016 Etienne Poitau – Plaque sur mur d'enceinte de la Basilique ST Bernard La promotion Cne Stéphane SAINT CYR 92 – 95 à son parrain LE CNE POITAU DIT « STEPHANE » TOMBE AU TONKIN LE 7 AVRIL 1952 Ce militaire exemplaire, né à Montceau-les-Mines le 23/10/1919, habitait Fontaine avant d’intégrer l’école de Saint-Cyr. Il en est sorti en 1939 juste pour combattre avec le 159 e RIA, puis le 141 e RIA et enfin le 8 e RTM. Le capitaine Étienne Poitau, dit capitaine Stéphane, est le fondateur de la compagnie Stéphane, 1er bataillon de marche FFI devenu bataillon Belledonne, lui-même intégré plus tard dans le 15e BCA. Lors de l’occupation de la zone libre, il a pris le maquis en Auvergne puis dans l’Oisans où il s’est montré un excellent meneur d’hommes, sous le nom de Stéphane. De la Chartreuse à l’Isère, il a démontré ses qualités de stratège à la tête de la Compagnie Stéphane, unité d’élite qui portait l’insigne de l’étoile verte aux couleurs de l’espérance. Commandant le 1 er bataillon de marche du Gresivaudan, le capitaine Poitau a poursuivi le combat en montagne avec les volontaires de la Compagnie Stéphane, intégrée dans le 15 e BCA. Il conduira avec succès ses hommes dans la bataille de la Maurienne jusqu’à la victoire finale contre l’occupant. Envoyé en Indochine en 1952 au 71° Compagnie du Quatier Général, pour encadrer les forces du Nord Viêt Nam, il tombe dans une embuscade le 4 avril 1952 et succombera à ses blessures le lendemain. , [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Fontenelle, Plaque commémorative - Relevé et photo - Située en face du cimetière communal, en hommage aux aviateurs américains décédés lors d’un crash aérien en survolant la commune le 12 mai 1945, [Signalé le 2015-10-22 par Nadine DERÔME-BEUGNON.]
  • Gevrolles, Monument aux Morts - Relevé et photo - Manque Noms - Plaque située sur la base du monument -, [Signalé le 2016-10-01 par Guy CHAILLAUD.]
  • La Bussière-sur-Ouche, Sépultures militaires - Relevé et photo - de soldats ( 4 UK, 2 NZ, 1 CAN) inhumés au cimetière communal - http://www.inmemories.com/cemfracotedor.htm, [Signalé le 2014-06-04 par Serge LAETHIER.]
  • Marsannay-la-Côte, Plaque commémorative - Relevé et photo - Place de la Mairie – Mur jouxtant celui du monument – Plaque – Clichés du 12.04.2016 PATRIAM SERVANDO 1940 1945 VICTORIAM TULIP Plaque réalisée par Charles FLAMAND né à Dijon le 1.10.1921 ancien des Forces Aériennes Libres Camarade de combat de deux enfants du pays Compagnons de la Libération : Marius GUYOT et Roger SPIECH, au sein du Groupe «  BRETAGNE » , [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Massingy-lès-Vitteaux, Stèle commémorative - Relevé et photo - D.905 – Virage à hauteur du ruisseau de Roche d'hy – Stèle FFI – Clichés du 27/09/2015 ICI SONT TOMBES VICTIMES DE LA BARBARIE ALLEMANDE ANTONIN MIAS 1895 – 1944 JACOB FRANCOIS 1903 – 1944 LE 27 AOUT 1944 PRIEZ POUR EUX , [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Messigny-et-Vantoux, Plaque commémorative - Relevé et photo - Maquis de Messigny – Jardin du 8 septembre 1944 – Plaque apposée sur maisonnette – Clichés du 02/02/2015 JARDIN DU 8 SEPTEMBRE 1944 TOI QUI PASSES, N'OUBLIE PAS A quelques pas d'ici, en amont, le groupe FFI de MESSIGNY s'est opposé au passage des d'une colonne Allemande, dans un combat exemplaire qui allait durer plus de 3 heures. Soucieuse que se cultive le souvenir de ce combat courageux et en hommage à tous les RESISTANTS , la municipalité de MESSIGNY ET VANTOUX a créer ce jardin de la mémoire. LES LECONS DU PASSE SONT LES PROMESSES D'AVENIR , [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Montbard, Autre - Relevé et photo - Autel commémorative 14 18 et 1870 dans l'église. Voir CPA, [Signalé le 2014-03-08 par Alain GIROD.]
  • Montbard, Sépultures militaires - Relevé et photo - d'un soldat anglais inhumé au cimetière communal - http://www.inmemories.com/Cemeteries/montbard.htm, [Signalé le 2014-06-04 par Serge LAETHIER.]
  • Nuits-Saint-Georges, Carré militaire - Relevé et photo, [Signalé le 2017-01-13 par Jean-Luc SAUVIN.]
  • Nuits-Saint-Georges, Carré militaire - Relevé et photo, [Signalé le 2017-01-13 par Jean-Luc SAUVIN.]
  • Nuits-Saint-Georges, Sépultures militaires - Relevé et photo - d'un soldat anglais inhumé au nouveau cimetière communal - http://www.inmemories.com/Cemeteries/nuitsstgeorges.htm, [Signalé le 2014-06-04 par Serge LAETHIER.]
  • Obtrée, Plaque commémorative - Relevé et photo - Dans l'église, [Signalé le 2016-07-11 par Daniel DUVERLY.]
  • Précy-sous-Thil, Monument aux Morts - Relevé et photo - Le relevé 9631 semble incomplet. Le livre de l'ONACVG 21 cite que le Lieutenant BONNOT Maurice, mort en Indochine est inscrit sur le MAM du dit village. Des photos sont nécessaires pour la galerie, [Signalé le 2016-02-24 par Serge LAETHIER.]
  • Renève, Stèle commémorative - Relevé et photo - SUR D.70 Route GRAY - DIJON- 3 km à l'ouest de RENEVE - Prise de vue 18 juillet 2016 A LA MEMOIRE DE JOSEPH JARDEL LACHEMENT ASSASSINE LE 20 FEVRIER 1944 Cocarde Souvenir Français, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Saint-Aubin, Plaque commémorative - Relevé et photo - implantée à l'église " Hommage aux enfants de Saint-Aubin et de Gamay, Morts victimes de la Grande Guerre 1914-1918 - Ils nous ont donné leur vie, Donnons leur nos prières et morts au champ d'honneur 1939-1940 ", [Signalé le 2016-06-09 par Serge LAETHIER.]
  • Saint-Germain-lès-Senailly, Plaque commémorative - Photo - Bonjour, En allant dans l'église de Saint-Germain-Lès-Senailly (21), j'ai pris en photo une plaque commémorative des morts de 14-18. Cette plaque n'est pas référencée dans votre base. Certains noms apparaissent aussi sur le monument de Senailly dont je fais l'étude pour le village. De même pour Quincy-le-Vicomte avec une plaque dans l'église. Je peux vous envoyer les photos. Valérie, [Signalé le 2015-01-27 par Valérie BARRIER.]
  • Saint-Philibert, Stèle commémorative - Relevé et photo - 1939-45 - dans le square du Souvenir Français - inaugurée le 07/08/2013 - stèle commémorant le premier parachutage en 1943 - (sources SF), [Signalé le 2013-10-04 par Alain GIROD.]
  • Salmaise, Sépultures militaires - Relevé et photo - d'un soldat australien inhumé au cimetière communal - http://www.inmemories.com/Cemeteries/salmaise.htm, [Signalé le 2014-06-04 par Serge LAETHIER.]
  • Sombernon, Stèle commémorative - Relevé et photo - REY, Jean Marie SOMBERNON(21) Départementale 905 – rue de la Liberté – Direction AUBIGNY LES SOMBERNON Stéle dans virage à gauche de la chaussée . Clichés du 01/01/2016 Annotations : ICI EST TOMBE JEAN MARIEE REY VICTIME DE LA BARBARIE NAZIE LE 4 SEPTEMBRE 1944, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]
  • Villaines-les-Prévôtes, Sépultures militaires - Relevé et photo - de deux soldats anglais inhumés au cimetière communal - http://www.inmemories.com/Cemeteries/villainelesprevotes.htm, [Signalé le 2014-06-04 par Serge LAETHIER.]
  • Villars-Fontaine, Plaque commémorative - Relevé et photo - Mairie – 15 rue François Rodier – Plaque – Clichés du 10/04/2015 AUX ENFANTS MORTS POUR LA PATRIE, [Signalé le 2016-11-09 par JEAN-PIERRE PETIT.]

 
Création du site : Éric BLANCHAIS 2000-2007. Page : Création-Maintenance : Acam-Mémorial mars 2015 © 2017.
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1631225 - Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent sur l'ensemble de nos pages. Pour l'exercer, adressez vous à abuse@acam-memorial.org.
Contenu disponible sous licence Creative Commons paternité partage à l'identique et pas d'utilisation commerciale. Pour les images voir au cas par cas la licence individuelle apposée à l'image.