Edition du 19/05/2019

Listing simplifié des relevés en ligne et en cours

9333 - Madagascar

Cette page reprend la liste des communes du pays : Online Mobicel Titan Price, Cheap buy viagra online using paypal 🔥 Practical Travel Safety and Security Issues Cephalexin Online For Dogs The mpharma founders are offered by family ways affiliated to study leading to minimum into the canada volume certification. I will apply my public, approval, and medicines to the zithromax overnight delivery canada best of my pharmacy to assure personal practices for my funds. Title: Buy Valacyclovir Australia - http://brigancebrigade.org/?sdsw=Est-Ce-Que-Le-Viagra-Est-En-Vente-Libre-En-Suisse&794=43 Author: http://enhancetheuk.org/buy-valacyclovir-australia-edd7.pdf Order Persantine Stress http://www.peterfunch.com/?adle=Propecia-5mg-For-Sale-Uk Best Price On Cialis 5mg http://sharlhosting.com/?aa=Cialis-Price-History&50c=36 Propecia Online Singapore Lowest prices for Generic and Brand drugs. Bonus 10 free pills, discounts and FREE SHIPPING. Cheapest drugs online - buy and save money. Madagascar .
Au niveau de chaque commune sont indiquées, la ou les sources qui sont déjà en ligne (en bleu), ainsi que s'il y a lieu, le ou les relevés qui sont en cours (en vert), en date du 19/05/2019 (les en cours sur des communes sans relevé ne sont pas indiqués ici).

Liste des communes avec des relevés du pays : Madagascar

CommunesSources

Ambalavao Relevés en ligne :
  • Carré militaire (Pas de photo) (Tombes militaires recensées dans le cimetière d'Ambalavao, concernant notamment des légionnaires du IV/4e R.E.I. et du Bataillon de Tirailleurs Malgaches - Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )
  • Monument commémoratif (Pas de photo) (Monument installé entre Ambalavao et Ankaraména (route N7 sud) au début de la descente vers les plaines du sud, sur le lieu du crash du bimoteur Avro 652 Anson, immatriculé NK881, qui effectuait une liaison aérienne et transportait deux membres de l'état-major de la Demi Brigade Nord-Africaine arrivée en renfort à Madagascar en 1947.)

Ambato-Boeny Relevés en ligne :
  • Carré militaire (Pas de photo) (Les archives de la sous-préfecture d'Ambato-Boeny, commune située sur le fleuve Betsiboka au sud-est de Majunga (nord-ouest de Madagasgar), ont permis d'établir la liste des militaires français inhumés au cimetière du chef lieu : "Toutefois, le nombre des tombes existant actuellement au cimetière d'Ambato-Boeny, ne correspondant plus à celui des militaires figurant sur cette liste, la plupart des restes mortels ont sans doute été réunis à une époque non déterminée dans un ossuaire situé sous le monument élevé à la mémoire des victoires de la conquête de 1895". Le carré rassemble donc, sans précision, une cinquantaine de tombes individuelles et un ossuaire. [source : Recensement des tombes militaires dans la sous-préfecture d'Ambato-Boeni par le Consulat de France, archives via l'Ambassade de France à Madagascar]. Par ailleurs, des recherches menées sur place par les services de l'Ambassade de France fin 2014 n'ont pas permis de retrouver les sépultures de ces militaires. )
  • (relevé sans nom) Monument commémoratif du 2e R.G. (détruit) (Pas de photo) (Au point kilométrique 420 (P.K. 420), carrefour où se situe l'embranchement menant à Ambato-Boeny, un monument avait été élevé à la mémoire des officiers, sous-officiers et sapeurs du 2e Régiment du Génie ayant participé aux opérations de 1895. Il a été détruit il y a quelques années par un camion et il n'en subsiste aucune trace. Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar (Mémoire des monuments jalonnant la route Tananarive-Majunga, élevés à la mémoire des officiers, sous-officiers et soldats morts pour la France au cours de la campagne de 1895))

Ambodimadiro Relevés en ligne :
  • Cimetière militaire (Pas de photo) (Tombes militaires identifiées à Ambodimadiro (au nord de Mandritsara, à mi-chemin entre Tananarive et Diego-Suarez) - Le cimetière rassemble également 10 autres tombes sans indications nominatives concernant des tirailleurs malgaches - Seraient également inhumé dans ce cimetière un commerçant européen décédé avant 1880 et un cheval (?) - Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )

Ambohitra (Joffreville) Relevés en ligne :
  • Cimetière militaire (Photo indexée) (Joffreville, actuelle Ambohitra, était une petite ville de garnison. Sur la route vers Diego-Suarez se situait le centre d'entraînement de la Légion étrangère, abandonné depuis 1973 pour le Centre d'entraînement à la forêt équatoriale, en Guyane. Les derniers occupants militaires français ont été les légionnaires du 3e R.E.I. qui entretenaient sur place cet ancien cimetière où reposaient leurs aînés du Bataillon de marche de la Légion, unité qui avait séjourné ici de 1901 à 1905. Le relevé a été établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar - La photographie d'illustration montrant la nouvelle plaque signalétique du cimetière a été faite par M. BIGOT en janvier 2014. )

Ambositra Relevés en ligne :
  • Carré militaire (Pas de photo) (Tombes militaires recensées dans le cimetière d'Ambositra, concernant notamment des légionnaires du IV/4e R.E.I. - Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )

Ampasimena Relevés en ligne :
  • Archives (Pas de photo) (Fin novembre 1904, en garnison à Ambovombé (Madagascar), le sergent Paul Jérôme CASALONGA reçut l’ordre de partir précipitamment avec neuf tirailleurs sénégalais, pour aller renforcer le poste de Manantenina, particulièrement menacé par les rebelles, et situé à 240 kilomètres de là. Le sergent et sa petite troupe mirent cinq jours, à raison de 45 kilomètres par jour, à travers un pays couvert de forêts, présentant partout de grandes difficultés, et offrant toutes facilités aux embuscades de l’ennemi. Ils étaient près d’atteindre Manantenina, lorsqu’ils furent arrêtés par la rivière Manampachi. Se voyant enveloppés par des bandes féroces qui croyaient les tenir, le sergent CASALONGA et ses neuf compagnons se réfugièrent dans l’église d’Ampasimena (au sud-est de Madagascar, vallée de la Manampahiny) qui se trouvait près d’eux. Ils résistèrent glorieusement pendant plusieurs jours, assiégés par les rebelles en nombre, et ne succombèrent qu’après avoir réussi à briser leurs armes une fois privées de munitions. Cette héroïque résistance ne se termina que par l'extermination et le massacre du groupe.)

Andapa Relevés en ligne :
  • Carré militaire (Pas de photo) (Le 30 mai 1958, un avion de transport de type Douglas C-47A qui effectuait une liaison s'écrase à 25 km d'Andapa, à l'ouest de Sambava et Antalaha (au nord-est de Madagascar). Tout son équipage périt dans l'accident. Les quatre aviateurs sont inhumés dans le cimetière d'Andapa. Le relevé a été établi avec le concours de l'Ambassade de France à Madagascar.)

Andriamena Relevés en ligne :
  • Tombes militaires (Pas de photo) (Dans le cimetière de l'ancien poste militaire d'Andriamena, deux tombes ont pu être identifiées. Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )

Andriba Relevés en ligne :
  • (relevé sans nom) Monument commémoratif, 13e R.I.Ma, 2e R.A.Ma et 38e R.A.C. (Photo indexée) (A la sortie d'Andriba au bord de la route, au point kilométrique 224 (P.K.224), stèle élevée à la mémoire des officiers, sous-officiers, soldats et canonniers du 13e Régiment d´Infanterie de Marine, du 2e Régiment d´Artillerie de Marine et du 38e Régiment d´Artillerie morts pour la France en 1895 - Monument érigé par le Gouverneur Général Léon CAYLA et le Général ROUCAUD, commandant supérieur des troupes à Madagascar. Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )

Anjiamena Relevés en ligne :
  • Cimetière militaire de Ramena (Photo indexée) (Située sur la presqu'île qui se trouve à l'Est de Diego-Suarez, Anjiamena est une petite ville qui abritait une garnison et des batteries côtières permettant de contrôler l'accès à la baie protégée de Diego. Un cimetière militaire, implanté entre la ville et la plage de Ramena (au nord-ouest de la commune) a été organisé par les différents occupants. Il rassemble 159 tombes, pour la plupart datant du début du siècle, mais très peu ont conservé leurs plaques nominatives (les autres n'ont plus). Longtemps laissé à l'abandon, l'endroit est maintenant entretenu, notamment, grâce aux efforts réguliers du Détachement de la Légion Étrangère à Mayotte (D.L.E.M.). Le relevé a été établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )
  • (relevé sans nom) Stèle de la Légion étrangère [Ramena] (Photo indexée) (Stèle en hommage aux morts de la Légion étrangère, dans le cimetière militaire de Ramena. Source photo : Ambassade de France à Madagascar. )

Ankaboka Relevés en ligne :
  • (relevé sans nom) Monument commémoratif (Photo indexée) (Monument sans noms situé située près de l'emplacement d’un important cimetière disparu de la conquête (1200 tombes dont il ne subsiste aucune trace). Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )

Anketsabe Relevés en ligne :
  • Cimetière militaire (Photo indexée) (Le cimetière militaire d'Anketsabe, situé près du village de Sarodrano sur l'île de Nossi-Komba, au nord-ouest de Madagascar, rassemble une centaine de tombes de militaires décédés au cours de la seconde expédition de Madagascar en 1895. Le relevé a été établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. Source photo : http://www.nosykomba.com [voir le lien direct ci-dessous])

Antananarivo (Tananarive) Relevés en ligne :
  • Carré militaire (Photo indexée) (Ce grand carré militaire se trouve dans le cimetière communal d'Anjanahary (Tananarive), il correspond aux sections de tombes militaires réparties sur les lots 3, 4, 23, 24, 25, 26, 38bis et 39. Liste établie avec le concours sympathique de l'Ambassade de France à Madagascar qui a fourni les copies de listes nominatives et qui poursuit une grande campagne de réhabilitation du carré, longtemps laissé à l'abandon. Source photo : site de l'ambassade (voir le lien))
  • Tombes militaires [Ambohipo] (Pas de photo) (Dans le cimetière civil d'Ambohipo (commune de Tananarive), propriété de la mission catholique, sont enterrés environ 13 officiers et sous-officiers français dont seuls deux ont encore des sépultures identifiables. Le relevé a été établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )
  • Livre - Expéditions coloniales (Pas de photo) (D'après "Les Hauts faits de l'armée coloniale, ses héros" de F. Bertout de Solières (Ed. J. Girieud, 1912))
  • Livre d'Or (Photo indexée) (Journal officiel de Madagascar et dépendances - Rubriques mentionnant les noms de tous ceux qui sont tombés glorieusement pour la patrie, qui, à un titre quelconque, se rattachaient à la Colonie : militaires de tout grade et fonctionnaires qui y ont été en service, colons qui y ont séjourné, parents des personnes qui y sont fixées)
  • Soldats malgaches morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie (Pas de photo) (Source : http://www.ambafrance-mada.org/)

Antsiranana (Diego-Suarez) Relevés en ligne :
  • (relevé sans nom) Monument commémoratif (Photo indexée) (Grande arche ornée de cocardes françaises, située au milieu du grand cimetière militaire de Diego-Suarez (actuelle Antsiranana). Sa forme particulière lui confère le surnom de "chapeau de Napoléon". )
  • Cimetière militaire (Photo indexée) (Le cimetière militaire français de Diego-Suarez (actuelle Antsiranana) comporte plusieurs carrés, intitulés 1-E, 2-E, 1-A, 3-A et 4, ainsi que trois carrés indigènes (1, 2 et 3). De nombreuses tombes restent privées de leur plaque nominative et plusieurs séries d'exhumations ont laissé des vides dans la numérotation. Une grande arche (que certains appellent le chapeau de Napoléon) ornée de cocardes françaises, se trouve à l'entrée du site. Le relevé a été établi avec le concours efficace de l'Ambassade de France à Madagascar qui a fourni les copies de listes nominatives. Les précisions concernant les militaires exhumés font l'objet d'un relevé indépendant.)
  • Archives (Pas de photo) (Militaires provisoirement inhumés dans le cimetière français de Diego-Suarez (actuelle Antsiranana), indiqués comme ayant été exhumés sur le registre. Corps restitués aux familles, avec indication de la date d'exhumation. La liste a été établie à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar.)

Betafo Relevés en ligne :
  • Cimetière militaire (Photo indexée) (Tombes militaires identifiées recensées dans le cimetière militaire de Betafo, commune située au centre de Madagascar, à l'ouest d'Antsirabe - Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar.)
  • (relevé sans nom) Monument aux morts (Photo indexée) (Monument aux morts franco-malgache érigé à Betafo, comune située à l'ouest d'Antsirabe dans le centre de l'île. 1100 tirailleurs malgaches sont partis de Betafo et 90 sont tombés pour la France. Un obélisque plutôt banal commémore la « participation des enfants du district de Betafo à la guerre franco-allemande 1914-­1918 ». Source : travail scolaire des élèves de 1ère STG1 du Lycée Français de Tananarive, à Madagascar. )

Cap-Diego Relevés en ligne :
  • Cimetière militaire (Pas de photo) (Grand cimetière de l'époque coloniale (1886-1905) - 1411 tombes, dont plusieurs centaines hélas privées d'indications nominatives - Relevé établi avec l'aide de l'Ambassade de France à Madagascar qui poursuit une réfection importante de cet endroit longtemps laissé à l'abandon.)

Fianarantsoa Relevés en ligne :
  • Tombes militaires (Pas de photo) (Trois tombes militaires sont recensées à Fianarantsoa, commune située au centre de Madagascar à environ 400km au sud de la capitale Tananarive - Une seule possède encore des indications nominatives - Le relevé a été établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar.)
  • Tombes militaires [Ampasambazaha] (Pas de photo) (Tombes recensées à Ampasambazaha, quartier de la commune de Fianarantsoa. Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar.)
  • (relevé sans nom) Monument aux morts [Tsianolondroa] (Photo indexée) (Monument aux morts de Betsileo, dans le quartier de Tsianolondroa à Fianarantsoa (près de la gare), inauguré le11 novembre 1923. Texte : « AUX MORTS 1914-­1918 1939-1945 ». L'inscription est surmontée d'une croix de guerre stylisée. Source : travail scolaire des élèves de 1ère STG1 du Lycée Français de Tananarive, à Madagascar. )
Cartes postales anciennes de monuments aux Morts :
  • Monument-

Hell-Ville Relevés en ligne :
  • Stèle commémorative (Pas de photo) (Stèle installée dans le cimetière de Hell-Ville, sur l'île de Nosy-Be (au nord-ouest de Madagascar). Texte porté sur le monument : "A l'officier qui sut vivre et mourrir digne son nom, Pierre Jean BART, lieutenant de vaisseau du Roi, commandant de la corvette Sarcelle, mort en servant son pays le 3 juin 1843 - [érigé par la] Division navale de Madagascar et les Français de Nosy-Be en septembre 1846". Suivent également d'autres noms. Tous ont été inhumés dans le cimetière de Hell-Ville, colonie française de Nosy-Be. Le roi de France Louis-Philippe rivalisait alors avec les Britanniques pour le contrôle de la grande-île de Madagascar. Le relevé a été établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )

Ikongo Relevés en ligne :
  • Carré militaire (Pas de photo) (Liste des tombes militaires répertoriées à Ikongo, secteur de Manakara, via les informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. A noter également la présence d'une dizaine d'autres tombes sans indications nominatives. )

Kandreho Relevés en ligne :
  • Tombe militaire (Pas de photo) (La tombe isolée d'un sous-officier d'infanterie coloniale se trouve dans le cimetière communal. Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )

Maevatanana (Suberbieville) Relevés en ligne :
  • Tombe militaire [Antafia] (Pas de photo) (La tombe isolée d'un sous-officier d'infanterie coloniale se trouve au lieu-dit Antafia dans la sous-préfecture de Maevatanana. Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )
  • Carré militaire (Pas de photo) (Quinze tombes de militaires français se trouvent dans le cimetière communal de Maevatanana (ex Suberbieville). Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )
  • Stèle ossuaire (Photo indexée) (Grand monument ossuaire datant de la campagne française de 1895, situé à côté de la station service de Maevatanana (ex Suberbieville). Il renferme plus de 300 dépouilles de soldats dont l'identité n'est pas connue - A la mémoire des soldats morts pendant la campagne de 1895 - Quelques plaques nominatives ont été apposées près de la stèle - Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )

Mahatsinjo Relevés en ligne :
  • (relevé sans nom) Monument commémoratif du 1er R.C.A. (Photo indexée) (Village situé sur l'axe Tananarive-Majunga - Monument érigé par le Gouverneur Général Léon CAYLA et le Général ROUCAUD, commandant supérieur des troupes à Madagascar, avec l'aide du Souvenir Français. "Aux officiers, sous-officiers, brigadiers et cavaliers du 10e escadron du 1er Chasseurs d'Afrique morts pour la France en 1895". Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )
  • Cimetière militaire (Photo indexée) (Cimetière sénégalais non entretenu, situé entre Mahatsinjo et Andriba. Seules trois tombes sur dix-huit sont dotées de plaques d'identification - Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )

Majunga Relevés en ligne :
  • (relevé sans nom) Monument ossuaire (Photo indexée) (Monument aux soldats de l’expédition de 1895 morts pour la France. Bâti sous Gallieni à côté du cimetière de la ville (Route Corniche) devient aussi ensuite celui des soldats morts durant la Grande guerre. En 1927, deux ossuaires sont érigés de chaque côté du monument, ossuaires dans lesquels reposent les ossements des soldats Européens et Indigènes morts à Majunga. Source : travail scolaire des élèves de 1ère STG1 du Lycée Français de Tananarive, à Madagascar. )
Cartes postales anciennes de monuments aux Morts :
  • Monument-
Relevé signalé:
  • Plaque commémorative (Relevé Et Photo) - Apposée sur le monument aux Morts de Majunga commémorant les soldats français et malgaches qui ont servi la France 39/45 et Indochine( Source La Charte N°2 Mars - Avril 2016 [par Gérard SCHUTZ]

Mananjary Relevés en ligne :
  • Tombes militaires (Pas de photo) (Tombes militaires identifiées recensées à Mananjary, commune située sur la côte est de Madagascar - Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar.)

Marovoay Relevés en ligne :
  • (relevé sans nom) Ossuaire (Photo indexée) (A proximité de la Poste se trouve un ossuaire surmonté d´inscriptions française et malgache - "Morts pour la Patrie" - "1896-1945" - La porte est ornée de l'ancre des troupes coloniales - Aucun nom n'est enregistré, mais près de 1400 militaires reposaient dans deux grands cimetières à Marovoay et il n'en subsiste plus aucune trace - Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )

Moramanga Relevés en ligne :
  • Archives (Pas de photo) (Militaires décédés à Moramanga, commune située 60km à l'est de Tananarive. )
Relevé signalé:
  • Cimetière militaire (Relevé Et Photo) - Un cimetière militaire important se trouve à Moramanga. [par Frédéric DUMAIT]

Nosy-Be (Nossi-Bé) Relevés en ligne :
  • État civil (Pas de photo) (Relevé des personnels militaires français décédés sur l'île de Nossi-Bé, actuelle Nosy-Be, île côtière située dans le canal du Mozambique près des côtes nord-ouest de Madagascar, colonie française occupée antérieurement à celle de Madagascar. La liste a été établie à partir des relevés de registres paroissiaux et d'état civil et complétée à partir de la base généalogique collaborative gratuite et bénévole de Provence [http://actes.geneprovence.com] )

Sakaramy Relevés en ligne :
  • Cimetière militaire (Photo indexée) (Petit cimetière où une vingtaine de tombes sont identifiées, les autres n'ont plus d'indications nominatives - Le relevé a été établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar.)
  • (relevé sans nom) Monument commémoratif (Photo indexée) (Dans le cimetière militaire de Sakaramy - Monument "à la mémoire des militaires décédés au poste".)

Toamasina (Tamatave) Relevés en ligne :
  • Stèle ossuaire (Photo indexée) (Grande stèle abritant un ossuaire, située dans le cimetière de Toamasina, ancienne Tamatave - Les trois plaques en marbre ont été brisées puis réparées par un collage de fortune, mais les dégâts ont causé des incertitudes sur l'orthographe de certaines noms - Texte sur la plaque : Morts pour la France 1800-1959 [érigé par la] Confédération des Anciens combattants de l'Océan Indien [le] 8 novembre 1993. 53 militaires inconnus reposent également en ce lieu. Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar.)
  • (relevé sans nom) Monument de la colonne (détruit) (Photo indexée) (Situé sur la « place de la colonne » et inauguré pour le 11 novembre 1919, ce monument avait été érigé en mémoire des soldats tombés lors de la Grande guerre et de la campagne de 1895. La colonne se trouvait dans un jardin, "bien exposée à la vue du public avec ses jolies décorations et ses belles couronnes". Il ne semble rien subsister de ce monument aujourd'hui. Source : travail scolaire des élèves de 1ère STG1 du Lycée Français de Tananarive, à Madagascar. )

Tsaratanana Relevés en ligne :
  • Tombes militaires (Pas de photo) (Deux tombes militaires sont recensées dans le cimetière européen de Tsaratanana. Relevé établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )

Vohemar Relevés en ligne :
  • Tombes militaires (Pas de photo) (Tombes militaires répertoriées à Vohemar, commune côtière située au nord-est de Madagascar. Sur six tombes, seules deux sont nominatives (dont une collective rassemblant trois militaires) - Le relevé a été établi à partir des informations détenues par l'Ambassade de France à Madagascar. )

Création du site : Éric BLANCHAIS 2000-2007. Page : Création-Maintenance : Acam-Mémorial mars 2015 © 2019.
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1631225 - Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent sur l'ensemble de nos pages. Pour l'exercer, adressez vous à abuse@acam-memorial.org.
Contenu disponible sous licence Creative Commons paternité partage à l'identique et pas d'utilisation commerciale. Pour les images voir au cas par cas la licence individuelle apposée à l'image.